Tous les témoignages

Témoignage - Stéphanie, juriste assurance construction (-)

Stéphanie, juriste assurance construction

"Mon travail de juriste négociateur consiste à instruire les déclarations de sinistres de nos sociétaires. Je vérifie donc si nos garanties peuvent s’appliquer et le cas échéant, j’argumente pour limiter ou écarter la responsabilité de nos sociétaires. L’objectif est d’obtenir les meilleures conditions en terme de coût et de délai.
"Comme nous participons aux réunions d’expertise, l’intérêt c’est que je rencontre toutes sortes de gens et que je suis confrontées à de nouvelles problématiques juridiques ou techniques dans un secteur du BTP en permanence."
"Pour réussir à ce poste, il faut s’intéresser au monde de la construction. Selon moi, on ne peut pas comprendre les dossiers et élaborer une stratégie si on ne sait pas comment sont construits les ouvrages."

Témoignage - Claude, conseillère commerciale vie (-)

Claude, conseillère commerciale vie

"La finalité de notre métier, c’est d’assurer les hommes du BTP : les dirigeants, leur famille et les salariés de leur entreprise. Il faut savoir s’adapter pour apporter le bon conseil. Du coup, je privilégie une approche "besoin" à une approche "produit", c’est presque du sur-mesure."
"Parmi les caractéristiques essentielles de notre activité, il y a la grande autonomie dont on dispose et le fait qu’on travaille avec des assistantes qui se chargent de remplir notre carnet de rendez-vous."
"Pour rester performants, on est en formation entre 8 et 10 jours par an, histoire d’entretenir et de compléter notre bagage technique."

Témoignage - Anthony, conseiller commercial IARD (-)

Anthony, conseiller commercial IARD

"Ce qui nous distingue dans notre métier, c’est notre spécialisation dans le bâtiment et les travaux publics. Comme nous offrons une gamme complète de produits d’assurance à nos sociétaires, cela implique une grande polyvalence."
"Pour réussir dans ce métier, il faut une solide culture technique et avoir conscience de faire partie d’une belle entreprise aux valeurs fortes."

Témoignage - Franck, actuaire en vie (-)

Franck, actuaire en vie

"Mon rôle, propre à l’actuariat, c’est d’assurer le suivi technique des produits d’assurance mais, c'est-à-dire de regarder, en fonction des sinistres et des cotisations, s’il est nécessaire de réorienter les tarifs. Je dois également adapter les produits aux évolutions réglementaires et au marché."
"En tant que fonction transverse, on a affaire à des interlocuteurs très différents sur des missions très variées. C’est très enrichissant et très valorisant."
"Côté compétences, je dirais qu’il faut de bonnes connaissances techniques en assurance de personnes, en comptabilité et une solide formation en mathématiques. En fait, c’est un trousseau de clés qu’il faut !".

Témoignage - Amandine, chargée de contrats grands comptes (-)

Amandine, chargée de contrats grands comptes

"Mon métier, c’est gérer un portefeuille de sociétaires grands comptes, des entreprises de plus de 50 salariés. Ce sont des sociétés qui sont souvent à la pointe des nouvelles technologies dans la construction ou sur des grands chantiers avec de gros investisseurs… ce sont des spécificités qui nous obligent à adapter nos contrats et nos tarifs au cas par cas. Donc j’étudie ces modifications et j’en négocie le prix selon les risques ; en gros je sers d’appui technique aux conseillers, qui eux conservent leur rôle commercial : ce sont toujours eux qui vendent le contrat."
"Ce qui me plait le plus c’est la négociation. C’est un jeu très sérieux où chacun doit exposer ses arguments, les expliquer et légitimer ses choix."
"En ce qui concerne les compétences, bien connaître les techniques du bâtiment permet de compiler les informations pertinentes pour établir un contrat, tout comme de bonnes connaissances juridiques."