Assurance-vie : trouvez le contrat d’épargne adapté à votre situation

se constituer un capital préparer sa retraite

transmettre un patrimoine financer un projet

Qu’est-ce qu’un contrat d’assurance-vie ?

Un contrat d’assurance-vie est un contrat par lequel l’assureur prend l’engagement, en contrepartie du versement de primes (ou cotisations), de verser aux bénéficiaires que l’adhérent aura désigné, un capital ou une rente, en cas de décès, selon des modalités définies dans le contrat. Le contrat prévoit également une possibilité de rachat permettant de récupérer tout ou partie de son capital de son vivant. Les contrats d’assurance vie sont soumis à un régime fiscal spécifique (exonération, à la sortie et dans certaines limites, des droits de succession, et de l’impôt sur le revenu après huit ans).

Les atouts de l’assurance-vie

bouton pagessmavie 14v3Sécurité : le capital placé et les intérêts générés chaque année sont garantis sur le support euros quelle que soit l’évolution des marchés financiers.

bouton pagessmavie 14v3Disponibilité : l’épargne n’est pas bloquée. Elle reste toujours disponible. Il est ainsi possible d’effectuer des rachats à tout moment sans que cela n’entraîne la clôture du contrat.

L’assurance-vie présente, en outre, des atouts supplémentaires :

bouton pagessmavie 14v3Souplesse : chacun alimente son contrat à son rythme en effectuant des versements ponctuels ou en mettant en place des versements programmés. Le montant des versements n’est pas plafonné et il est permis de détenir autant de contrats que l’on souhaite.

bouton pagessmavie 14v3Performance : les supports en euros de l’assurance-vie, bien qu’en baisse au cours des dernières années, affichent toujours un rendement supérieur à celui des livrets réglementés. Et il est possible de compléter le support € par des Unités de compte pour dynamiser son épargne. Celles-ci sont toutefois à des fluctuations à la hausse ou à la baisse en fonction de l’évolution des marchés financiers.

bouton pagessmavie 14v3Fiscalité favorable : les gains générés par le contrat sont soumis à imposition uniquement en cas de rachat. La fiscalité applicable est, en outre, très favorable puisque le taux du prélèvement forfaitaire est dégressif dans le temps.

bouton pagessmavie 14v3Transmission : l’épargne constituée sera transmise lors du décès de l’assuré aux personnes désignées dans la clause bénéficiaire.

Actualités de l’assurance-vie

- Constituer une épargne pour un enfant mineur grâce à l’assurance-vie Pour constituer un capital à ses descendants, différents produits d’épargne sont disponibles. Souscrire un contrat d’assurance vie au nom de ses enfants ou petits-enfants mineurs est l’une de ces possibilités… Lire la suite

- Contrat d’assurance vie Batiretraite Multicompte SMABTP : un contrat solide
Voilà une valeur sûre du marché. Créé en 1998, le contrat d’assurance vie Batiretraite Multicompte SMABTP de SMAvie BTP peut être souscrit par tous les publics (pas seulement les professionnels du bâtiment) avec un premier versement d’au moins 500 euros... Lire la suite

- Les ménages français privilégient l’assurance vie
François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France, a remis à Michel Sapin, ministre des Finances et des Comptes publics, le 7e rapport annuel de l’Observatoire de l’épargne réglementée. Il révèle un intérêt grandissant des épargnants pour l’assurance vie... Lire la suite

- 12 astuces pour profiter à fond de votre contrat d’assurance vie
Le placement financier favori des Français est plein de ressources. Voici douze stratégies pour bonifier la gestion de votre assurance vie. A consommer sans modération… Lire la suite

- Assurance vie : le contrat du conjoint survivant exonéré fiscalement
Le contrat d’assurance vie souscrit par un seul des époux mariés sous le régime de la communauté est-il taxable au décès du premier des époux ? Le changement de doctrine fiscale est désormais acquis sur ce point… Lire la suite

Infos et conseils pratiques

Gérer son contrat d’assurance-vie
SMAvie propose à ses sociétaires une option sur ses contrats multisupports pour profiter au mieux des fluctuations du marché.

Assurance-vie et donation
La transmission de son capital à ses proches, sous forme de donation, exige d’être attentif à la législation et aux droits des héritiers légaux. Quelle forme revêt la donation ? Quels sont les avantages fiscaux ? Quels sont les points de vigilance? Voici les principaux éléments permettant de réaliser au mieux la donation.

Bien rédiger sa clause bénéficiaire
Une clause bénéficiaire désigne la personne qui recevra le capital disponible au décès de l’assuré. C’est grâce à ce mécanisme que l’assurance-vie représente un vecteur de transmission.

Les rentes : un revenu garantie à vie
Alors qu’un capital peut « fondre » avec le temps, une formule de rente bien adaptée à votre situation personnelle et familiale vous assure un revenu complémentaire garanti à vie.

Fiscalité de l’assurance-vie

bouton pagessmavie 14v3Pendant la phase d'épargne : exonération d'impôts et des prélèvements sociaux sur les plus-values réalisées lors des arbitrages

bouton pagessmavie 14v3En cas de rachat : une fiscalité spécifique en cas de rachatpartiel après 8 ans mais aussi avant. L’impôt ne s’applique pas sur le rachateffectué mais uniquement sur la quote-part de gains comprise dans le rachat.
15,5 % de prélèvements sociaux sur les produits financiers (intérêts).

bouton pagessmavie 14v3En cas de décès : la transmission de l'épargne est facilitée… L'épargne est transmise en cas de décès aux bénéficiaires que vous avez librement désignés, dans la majeure partie des cas, sans droits de succession.

Si vous effectuez des rachats après 8 ans, vos intérêts seront exonérés d’impôt sur le revenu jusqu’à 4 600 € par an pour une personne seule et
9 200 € par an pour un couple marié ou pacsé soumis à imposition commune.

En cas de décès, les capitaux versés à votre conjoint (ou partenaire d’un PACS) sont totalement exonérés de fiscalité. Si les capitaux sont versés à d’autres bénéficiaires, ils bénéficient d’une large défiscalisation :

  • sur les versements effectués avant les 70 ans de l’assuré (capitaux transmis tous contrats confondus), par bénéficiaire :

- taxe de 20 % jusqu’à700 000 € de part taxable au-delà de l’abattement de 152 500 €
- taxe de 31,25 % sur la part taxable excédant700 000 €

  • sur les versements effectués à partir des 70 ans de l’assuré (tous contrats confondus) : exonération totale de droits de succession pour la fraction des versements dans la limite de 30 500 €, quel que soit le nombre de bénéficiaires désignés, tous contrats confondus.