Couvertures continues

Couverture en plaques éclairantes PVC

Mis à jour le 27 oct. 2017

  • Nature de la construction


    Couverture sur véranda en plaques ondulées petites ondes de PVC transparent sur une véranda.

  • Le désordre


    Le maître d’ouvrage s’inquiète de la flexion importante des plaques et, par temps de pluie, constate des infiltrations d’eau par les recouvrements entre plaques.

  • Le diagnostic


    Trois causes se cumulent :

    - L’entraxe des pannes est excessif. Il est de 1,90 m alors qu’il ne devrait pas dépasser 1,10 m. C’est la cause des flexions de plaques ;
    - La pente de la couverture est insuffisante. Elle est de 6 % seulement alors qu’il faudrait au minimum 25 %. C’est une cause d’infiltration ;
    -  Le recouvrement d’une plaque sur l’autre dans le sens de la pente est excessif. Il est de 34 cm au lieu des 20 cm exigés. Du fait de la flexion des plaques ce recouvrement, situé sur les pannes, s’entrouvre d’autant plus largement et favorise les infiltrations d’eau sous l’effet du vent.

  • Ce qu'il aurait fallu faire


    S’agissant de plaques de couverture non traditionnelles mais faisant l’objet d’un avis technique il fallait respecter celui-ci :

    - Limiter les entraxes de pannes à 1,10 m ;
    - Donner une pente minimum de 25 % ;
    - Limiter les recouvrements entre plaques, dans le sens de la pente à 20 cm.

    L'expert conseil : Patrick BEAUNIER

Les Images

La pente est de 6 % alors que l'avis technique préconise 25 % au minimum.

L'entraxe des pannes est de 1,90 m alors que l'avis technique le limite à 1,10 m.

Le recouvrement entre plaques est trop important.

Retour à la liste