Couvertures continues

Raccordement de fenêtres de toit à une couverture en zinc

Mis à jour le 27 oct. 2017

  • Nature de la construction


    Mise en œuvre de châssis de toiture dans une couverture en zinc existante, pour éclairer des combles.

  • Le désordre


    Des infiltrations sont apparues au droit des châssis de toiture peu de temps après la réalisation des travaux. Les plafonds sont endommagés. Les peintures sont tachées. L’isolation thermique est trempée et ne remplit plus correctement sa fonction.

  • Le diagnostic


    Les raccordements des châssis de toiture avec la couverture existante en zinc ont mal été réalisés. En effet, l’étanchéité a été réalisée par application de mastic élastomère et non par recouvrements et assemblages mécaniques entre éléments métalliques.

    Tous les métaux varient de dimensions au gré des changements de température. Les assemblages entre éléments métalliques doivent donc permettre leurs libres mouvements tout en garantissant l’étanchéité.

    Le mastic, tel qu’il est mis en œuvre ici, est sollicité constamment en traction puis en compression et ne peut pas résister durablement. À la longue, il se décolle où se rompt.

  • Ce qu'il aurait fallu faire


    Les travaux de pose de châssis de toiture sont de la compétence des couvreurs et non des menuisiers. Ils doivent être réalisés conformément à la norme NF P 34-211-1 (DTU 40.41) « Couvertures par éléments métalliques en feuilles et feuilles longues en zinc ».

    Les assemblages permettent les libres mouvements des éléments métalliques tout en garantissant l’étanchéité par leur forme.

    L'expert conseil : Alain GREFF

Les Images

Partie amont d’un châssis. Les feuilles de zinc devraient remonter contre le châssis de toiture puis être recouvertes par l’habillage du châssis. Ce qui nécessitait de remplacer le zinc d’origine autour du châssis.

Partie aval d’un châssis.

Détail de la partie amont.

Retour à la liste