Revêtements de sols

Affaissement de carrelage

Mis à jour le 7 nov. 2017

  • Nature de la construction


    Au rez-de-chaussée d’une maison individuelle, carrelage collé sur une chape désolidarisée par lit de sable.

  • Le désordre


    Dans toutes les pièces, le carrelage présente des fissurations anarchiques. Au droit de ces fissures le carrelage est légèrement affaissé.

    Le bord de certaines fissures est épaufré et présente un risque de coupure pour les pieds nus et pour les jeunes enfants qui marchent à quatre pattes.

  • Le diagnostic


    La chape de mortier non armé ne mesure par endroit que 2 cm d’épaisseur et repose sur un lit de sable non stabilisé de 4 cm d’épaisseur. Cette chape est beaucoup trop fragile pour prendre appui sur un lit de sable aussi important. Sous le poids des personnes, elle finit par se rompre et s’enfoncer dans le sable.

  • Ce qu'il aurait fallu faire


    Il fallait respecter les prescriptions de la NF P 14-201 (DTU 26.2) « Chapes et dalles à base de liants hydraulique ». Cette norme n’admet la désolidarisation du support par lit de sable que si son épaisseur est de 2 cm maximum, et uniquement dans les locaux à faible sollicitation tels que les logements.

    Dans ce cas, la chape doit avoir une épaisseur moyenne de 5 cm sans être localement inférieure à 4 cm.

    Mais il aurait été préférable d’assurer la désolidarisation par un film de polyane. Il n’y aurait eu aucun risque d’affaissement du carrelage.

    L'expert conseil : Patrick BEAUNIER

Les Images

Fissuration affectant le carrelage avec épaufrures dangereuses.

Affaissement du carrelage perceptible en éclairage rasant.

Au droit d'une cloison démolie on voit la forte épaisseur du lit de sable et la faible épaisseur de la chape de mortier.

Retour à la liste