A la une - L’économie circulaire : un enjeu pour le BTP

Pour le BTP, le développement durable est déjà une réalité. Recyclage des déchets, réutilisation des matériaux et réduction des coûts sont à l’ordre du jour. Des avancées ont été réalisées, d’autres sont à confirmer.

"Chaque année le secteur produit près de 260 millions de tonnes de déchets en France" (-)

Economie circulaire, enjeu pour les acteurs du btp

Dans le bâtiment, on sait déjà réduire les impacts d’un chantier sur son environnement et limiter la consommation d’énergie des bâtiments. On sait aussi appliquer le principe des trois « R » : réduire la consommation des matières premières et leur coût de transport, par un approvisionnement local ; réutiliser les matériaux ; recycler et gérer les déchets. L’économie circulaire a surtout besoin, pour être pleinement efficace, d’une implication de toute la chaine des acteurs économiques (à commencer par le concepteur du produit, qui doit prévoir d'emblée son démantèlement). 

La gestion des déchets est déjà une préoccupation courante pour les entreprises et les artisans du BTP. Et pour cause : l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) précise que, chaque année, le secteur produit près de 260 millions de tonnes de déchets en France. 220 millions  proviennent des travaux publics et 40 millions du bâtiment. Les chantiers de démolition en génèrent  les deux tiers, suivis par ceux de réhabilitation puis par la construction neuve. Près de 50 % pourraient être recyclés.

Les entrepreneurs sont tributaires de filières de recyclages. Leur proximité n’est pas uniforme, en France. Grâce à elles, le plâtre et le bois deviennent des panneaux ou du combustible ; le béton, les gravats sont transformés en sous-couches routières et, plus récemment, en béton neuf. Les matériels d’équipement électriques, les moquettes, le verre, les isolants font l’objet de projets de recyclages encore en phases d’expérimentation.

Pour que l’expérience se développe et perdure, il faudra renforcer le maillage territorial des points de collecte, encore insuffisamment dense en régions rurales. La traçabilité devra être améliorée, gage de qualité ; les filières de valorisation devront devenir mieux compétitives. 

Retrouvez-nous sur les médias sociaux :

1216 logo twitter 1216 logo linkedin 1216 logo viadeo