Assurance et big data : la révolution en marche !

L’exploitation des méga-données (big data) par les assureurs revisite les fondements de l’assurance. Des logiques inédites apparaissent : la personnalisation et la prévention des risques. Explication.

"Entre 30 et 200 milliards d’objets seront connectés à l’horizon 2020. Des objets qui amènent une multiplication des données et, avec elle, une révolution des usages" (-)

A La Une2 BigData articleL’exploitation des mégadonnées (big data) par les assureurs revisite les fondements de l’assurance. La mutualisation est remise en question dans un contexte d’individualisation de la société. Un principe d’équilibre dans la prise de risque est donc à trouver entre assureurs et assurés. Deux logiques inédites apparaissent : la personnalisation et la prévention.

Une nouvelle ère débute pour les assureurs : la personnalisation de leurs offres grâce aux méga-données. Les masses d’informations permettront d’affiner la connaissance des clients en croissant les données entre les différents métiers (santé, habitation…) et les traces laissées par les assurés sur internet et les médias sociaux. 

D'autres types de données font aussi leur apparition : les objets connectés (voiture, maison, ville…). Celles-ci permettront aux assureurs d’estimer le risque, de manière évolutive et non plus de manière statique comme c’est le cas aujourd’hui. L’automobile en fait l’expérience avec le « pay how you drive », modulant la prime en fonction de la conduite de l’assuré. L’assurance habitation devrait suivre grâce à des « box domotiques » qui renseigneront les assureurs sur les modes de vie des clients.

L'exploitation des magadonnées soulève des interrogations. Même si 50 % des assurés sont d’accord pour partager leurs données - à condition que la cotisation baisse -, le big data est véçu comme une intrusion personnelle dans la vie des gens. En outre, la législation devient de plus en plus contraignante afin de limiter l’atteinte à la liberté du consommateur. Enfin, l’entrée sur le marché de nouvelles start-up et des GAFA (acronyme de Google, Apple, Facebook et Amazon) représentent une menace concurrentielle pour les acteurs classiques de l’assurance.

Mutation du modèle économique, redéfinition des méthodes de tarification, nouvelles normes… autant de défis que devront relever les compagnies d’assurance pour appréhender sereinement ce vaste chantier. 

 

Pour approfondir la réflexion :
Big data et assurance font-ils bon ménage ? Cnam, Revue Banque, n° 805 février 2017

 

Retrouvez-nous sur les médias sociaux :

1216 logo twitter 1216 logo linkedin 1216 logo viadeo