A La Une - Quand l’éveil musculaire sur un chantier booste l’esprit d’équipe

Il va de soi qu’un sportif doit s’échauffer avant d’entrer sur le terrain. Pourquoi n’en serait-il pas de même pour les salariés avant de prendre leur poste sur un chantier ? Fortes de ce constat, de plus en plus d’entreprise pratiquent l’éveil musculaire en entreprise. Parmi elles, Cardinal Edifice, entreprise du Bâtiment, où cette pratique est instituée depuis 6 ans. Nous avons rencontré Pascal Renimel son directeur général.

« L'échauffement leur permet de se préparer, d'optimiser leurs ressources et de diminuer les risques de blessures. » (-)

A La Une2 EveilMusculaireLe Groupe SMA : Vos salariés pratiquent l’éveil musculaire avant de prendre leur poste. De quoi s’agit-il ?

Pascal Renimel : L’éveil musculaire, c’est une séance d’échauffement de 10 minutes environ à laquelle se prêtent les ouvriers avant de prendre leur poste. Chez Cardinal Edifice, c’est devenu un rituel. Chaque matin sur les chantiers, nos salariés se réunissent pour s’échauffer et réveiller leur corps en sollicitant leurs muscles, leurs articulations et leur appareil cardio-circulatoire. Finalement, comme dans la pratique d’un sport, l'échauffement leur permet de se préparer, d'optimiser leurs ressources et de diminuer les risques de blessures.

Le Groupe SMA : Qu’est-ce qui a vous poussé à mettre en place cette pratique ?

P. R. : Deux raisons nous ont conduits à généraliser cette pratique. D’un côté, nous avons constaté qu’un certain nombre de nos salariés, en poste depuis longtemps, commençaient à ressentir des douleurs et à avoir des problèmes de santé. De l’autre, j’ai rencontré un coach sportif qui m’a présenté l’éveil musculaire en entreprise et ses bienfaits. De là est née l’idée de tester cette pratique. Nous avons commencé par un groupe test puis, petit à petit, nous avons étendu la pratique à l’ensemble de nos salariés travaillant sur chantier jusqu’à la rendre obligatoire.

Le Groupe SMA : Comment cette pratique a-t-elle été accueillie ?

P. R. : Au départ, les plus anciens étaient très réticents. C’est difficile de se montrer devant les autres en train de faire des exercices surtout quand on éprouve des difficultés à les réaliser. Le regard des autres est un frein. En revanche, les jeunes, souvent plus sportifs, ont tout de suite adhéré au projet. Aujourd’hui, la pratique s’est généralisée et plus personne ne trouve à redire.

Le Groupe SMA : Qui anime ces séances ?

P. R. : En fonction des équipes, les séances sont animées par un volontaire, alternativement par chaque membre de l’équipe ou par le chef de chantier. Cela fait partie des règles de l’entreprise. Tout le monde est concerné et chacun, quelle que soit sa fonction, s’y soumet notamment lorsqu’il visite un chantier au moment de la séance. C’est une question d’exemplarité.

Le Groupe SMA : Quel bilan tirez-vous de cette expérience ?

P. R. : C’est un vrai plus, pas seulement d’un point de vue physique. Organiser ces séances dans une ambiance conviviale crée une meilleure ambiance de travail, une meilleure cohésion entre les salariés. Cela crée un espace d’échange propice à l’esprit d’équipe et au sentiment d’appartenance ; conditions indispensables à un travail de qualité comme à la prévention des accidents du travail. Aujourd’hui, nous envisageons de généraliser les étirements après la journée de travail.

 

Implantée à Paris, Rennes et Marseille, Cardinal Edifice, filiale Bâtiment du groupe NGE, compte parmi les plus importantes entreprises de Bâtiment du Grand Ouest. La société compte aujourd'hui 650 collaborateurs et réalise un chiffre d'affaires de 140 millions d'euros en 2017.
http://www.cardinal-edifice.fr/accueil/

Retrouvez-nous sur les médias sociaux :

1216 logo twitter 1216 logo linkedin 1216 logo viadeo